Quelles sont les réglementations pour la cigarette électronique dans l’avion ?

Étant devenue un produit du quotidien, on peut logiquement se demander s’il est possible d’apporter la cigarette électronique dans l’avion lors d’un voyage. Oui, ceci est bien possible. Toutefois, il existe un certain nombre de règles à suivre. Découvrez donc les réglementations liées à la cigarette électronique dans l’avion.

L’interdiction stricte de faire usage de sa cigarette électronique dans l’avion

Si vous comptez voyager à bord d’un avion, il faut simplement oublier le fait de vapoter au cours de votre périple. À une certaine époque, il était possible de vapoter dans un avion. Mais aujourd’hui, cette option n’est plus possible.

Encore que contrairement aux aéroports, les avions ne disposent pas de cabines pour fumeurs. Il faut dire que cette mesure a pour but d’éviter tout incident pouvant mettre en danger les autres passagers ainsi que le personnel navigant.

Si vous avez une addiction à la nicotine, il faudra opter pour des solutions alternatives au risque de vous exposer à des sanctions. Des substituts comme les gommes à la nicotine ou les patchs nicotiniques pourront faire l’affaire. Ceux-ci sont autorisés à l’intérieur des avions.

En plus d’interdire son utilisation, les compagnies aériennes proscrivent également le fait de recharger sa cigarette électronique à l’intérieur de leurs avions. Cette interdiction est une mesure internationale prise l’Organisation de l’Aviation civile internationale. Ceci principalement pour la simple raison qu’un dispositif comme l’accu est très sensible et susceptible de chauffer au cours de la recharge.

Des règles strictes à respecter pour le transport des accus et de la cigarette

Le transport des accus et du matériel de vapotage par le biais d’un avion est très réglementé. Il faut déjà comprendre qu’il est tout simplement interdit de disposer sa cigarette électronique ainsi que ses accus dans un quelconque bagage en soute. Une interdiction qui fait suite à une série d’incidents qui a vu des matériels de vapotage s’allumer tout seuls une fois disposés en soute.

Néanmoins, il n’est pas interdit d’apporter son matériel de vapotage lors des différents voyages en avion. Il faut toutefois penser à installer la cigarette électronique et les accus en cabine, idéalement dans ses bagages. Il faudra également prendre le soin de bien ranger tout le matériel de vapotage.

Si vous disposez d’une cigarette électronique équipée d’accus amovibles, il faut penser à démonter préalablement ces derniers. Par la suite, il faut mettre les accus et le reste du matériel dans une boîte de protection ou dans un moule en silicone. Ce qui permet d’éviter les décharges non contrôlées des accus.

Par ailleurs, le nombre de batteries ou d’accus transportable par personne est limité. Généralement, la limite est de deux.

Un transport contrôlé des e-liquides

La présence d’e-liquides à l’intérieur d’un avion est également très réglementée. Ceux-ci doivent obligatoirement être placés dans un sachet plastique transparent et hermétique. Suivant les compagnies, l’e-liquide placé dans un sachet plastique pourra être disposé en soute ou dans un sac à main.

Chaque passager n’a droit qu’à un seul sachet pour le transport de ses produits. Dans le même temps, chaque flacon se trouvant à l’intérieur du sachet ne doit pas avoir une contenance qui excède 100 ml. Le sachet de son côté ne doit pas avoir un volume supérieur à un litre et doit être suffisamment transparent pour permettre un contrôle plus facile de son contenu.

Publié dans Tourisme le 21/04/2021.